Menu Fermer

Communiqué de presse

Des restes de macaque vieux d’environ 2,5 millions d’années, qui remplissent un vide dans le registre fossile, ont été trouvés

La découverte a été faite par une équipe internationale avec participation de la Faculté des Sciences de l’Université Mohammed Premier d’Oujda, l’Institut National des Sciences d’Archéologie et du Patrimoine,  l’IPHES- CERCA, l’URV et l’Institut Català de Paléontologie La présence de macaques au nord de l’Afrique est attestée au Miocène supérieur, et vieille de 6-7 millions d’années. Peu après, il y a environ de 5,5 millions d’années, l’on atteste les premiers représentants de ce groupe en Europe (Espagne et Italie), où sont migrés pendant  la  Crise  de Salinité  Messinienne. Un article publié au  Journal of Human Evolution et préparé par des chercheurs du Département de Géologie de la Faculté de Sciences de l’Université Mohammed Premier d’Oujda, de l’Institut Català de Paleontologia Miquel Crusafont  (ICP),  l’Institut Català de  Paleoecologia  Humana  i Evolució Social (IPHES-CERCA), l’Institut national des Sciences d’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) et l’Universitat Rovira i Virgili, décrit des nouveaux restes fossiles de macaque découvertes dans le gisement de Guefaït, à la province de Jerada, Maroc Oriental.
Mission de Fouille paléonotologique de 2019. (photo projet UMP-PHES)
Mission de Fouille paléonotologique de 2019. (photo projet UMP-PHES)

Il s’agit de six dents de cercopithécidé d’environ 2,5 millions d’années dont la morphologie  permet  de  les  attribuer au  genre  Macaca. Les  dimensions  des  dents indiquent un poids d’environ 12 kg. Et les dimensions et la morphologie des dents sont compatibles avec celles de  l’espèce actuelle  du nord  de  l’Afrique (le  macaque de Berbérie, Macaca sylvanus). Ce pourtant, l’attribution à cette espèce est provisionnelle.

Les  données génétiques établies indiquent que Macaca sylvanus s’est séparé de la lignée évolutive avant que tous les autres macaques actuels (localisés en Asie). Les dents de Guefaït sont plus similaires à ces de la subespèce africaine actuelle qu’aux formes fossiles européennes. Il est possible que l’espèce ait été présente en continuité au long des derniers 5 millions d’années en Afrique, malgré qu’il y ait un décalage dans le registre fossile entre les 2,5 et les 0,2 millions d’années, très différent de la continuité attestée en Europe. Dans l’avenir d’autres études devront mettre aussi cette absence en Afrique est due à une extinction locale de cette espèce o, tout simplement, il y a un problème de manque d’étude. La recherche constate aussi l’absence du gélada à Guefaït, un genre de primate qu’a été effectivement décrit à Ahl al Oughlam, un autre gisement marocain  d’à peu près  le même âge. Cela pourrait démontrer un échantillonnage  insuffisant  à  Guefaït  ou  bien  indiquer  un  âge  plus  ancien  pour Guefaït (antérieur à la dispersion du Theropithecus vers l’Afrique du nord).

Molaires de macaca cf. sylvanus découvertes dans le gisement de Guefait, (Maroc oriental). (photo projet UMP-IPHES)
Molaires de macaca cf. sylvanus découvertes dans le gisement de Guefait, (Maroc oriental). (photo projet UMP-IPHES)

Molaires  de Macaca cf. sylvanus découvertes dans le sgisement de Guefaït

Les restes de macaque qui viennent d’être analysés font partie d’un ensemble fossile découverts lors des missions de terrain menées en 2018 et 2019, dans le contexte d’un projet transdisciplinaire de coopération maroc-espagnole qui a permis de récupérer plus de 3200 fragments de vertébrés (amphibiens, reptiles et des petits et grandes mammifères, y inclus des éléphants, rhinocéros et hippopotames, parmi d’autres) du Pléistocène inférieur initial, âgés de près de 2,5 millions d’années.

Les macaques (genre Macaca) sont un groupe de singes du Vieux Continent (cercopithécidés) appartenant à la tribu des papionini, laquelle inclue aussi le mangabey, le babouin, le mandrill et le théropithèque ou gélada. Avec les humains, les macaques sont les primates les plus répandus dans le monde. L’on en connait 23 espèces distribuées en Afrique et Asie. En Europe, leur présence est limitée aux macaques anecdotiques de Gibraltar, lesquels sont le résultat de l’introduction de la part de l’homme d’exemplaires de macaque de Berbérie (Macaca sylvanus). Cette espèce se trouve aujourd’hui dans la nature au nord de l’Afrique ; par contre, le reste des espèces du même genre sont asiatiques. Dans le passé, ce pourtant, le registre fossile nous indique que, au-delà du nord de l’Afrique, cette espèce était largement répandue en Europe. En Catalogne, des restes ont été décrites avec un âge de près d’un million d’années aux gisements de Cal Guardiola et Vallparadís (Terrassa, Barcelona) et d’Incarcal (Pla de l’Estany, Girona), parmi d’autres. L’on considère que tous les macaques  fossiles  du  Pléistocène  inférieur  européen  appartiennent à cette  espèce, exception faite de l’espèce insulaire de Sardaigne (Macaca majori) déjà éteinte, et des restes, plus vieilles, du Miocène terminal, il y a cinq millions d’années.

Parmi les chercheurs qui ont participé à la recherche et à la préparation de l’article il y a les professeurs Hassan Aouraghe et Hamid Haddoumi (Université Mohammed Premier d’Oujda), Aïcha Oujaa (INSAP, Maroc), David M. Alba (ICP), Antonio Rodríguez-Hidalgo (UCM, IPHES-CERCA, IDEA), M. Gema Chacón et Robert Sala- Ramos (IPHES-CERCA i Universitat Rovira i Virgili), i Jan van der Made (MCNM, CSIC).

La recherche a été conduite grâce au support du gouvernement de Jerada et aux autorités locales d’Aïn Béni Mathar et Guefaït, du système CERCA de la Generalitat de Catalunya, et a été financée par la Fundació Palarq, le Ministère de Culture et Patrimoine  du  Maroc,  La  Faculté  des  Sciences  et  l’Université  Mohamed  1er,  le Ministerio de Cultura y Deporte, le Ministerio de Ciencai, Innovación y Universidades,

le Programme María de Maeztu et le programme de Support aux Groups de Recherche

Consolidés (SGR) de la Generalitat de Catalunya.

Référence bibliographique

Alba,  D.  M.,  Rodríguez-Hidalgo,  A.,  Aouraghe,  H.,  van  der  Made,  J.,  Oujaa,  A., Saladié, P., Aissa, A. M., Marín, J., Farkouch, M., Lorenzo, C., Bengamra, S., Delson, E., Chacón, M.G., & Sala-Ramos, R. (2021). New macaque fossil remains from Morocco.       Journal       of       Human       Evolution.       153:       102951       DOI:

10.1016/j.jhevol.2021.102951